Publié le

Extrait cours affûtage

— Extrait du cours —

 

Je croise de nombreuses personnes à galérer pour obtenir des outils de coupe efficaces, car dès que l’on sort du cutter ou autre lame jetable pour investir dans des outils durables, il faut apprendre à les préparer et les entretenir.

Selon l’outil, l’acier utilisé pour le fabriquer, le type et l’épaisseur du cuir à couper, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte.
Un principe reste tout de même, on affûte et affile en montant le grain (la finesse).

 

Autre point : le besoin que l’on a de l’outil
Aimer que son outil coupe comme un katana est plaisant c’est sûr mais pas toujours utile et risque de vous faire passer plus de temps sur l’aiguisage que sur le travail du cuir.

 

De nombreux couteliers ou spécialistes du tranchant ne prennent pas en compte ce point de vue, pour eux il faut trouver “le saint Graal de la coupe”, normal c’est leur passion et il n’y a pas de mal à ça.
Juste que ce n’est pas le même saint Graal pour l’artisan qui n’a pas l’équipement d’un coutelier et pas forcement le temps ni l’envie pour ça
(lui ce sera plutôt un outil qui tient la coupe longtemps et surtout qui s’entretient facilement et rapidement avec le moins d’outillage possible)

Ce point juste pour dire que les conseils donnés par les spécialistes peuvent être très bons, mais pas toujours adaptés à notre cas, donc sachez que si vous demandez à un spécialiste des aciers ou de la coutellerie de vous fabriquer un outil, prévenez le de votre matériel et niveau d’aiguisage, de vos besoins, qu’il puisse s’adapter à vous et non l’inverse 🙂

 

Dernier détail mais pas des moindres, utiliser l’outil sur des surfaces adaptées, couper du cuir sur du verre est tout sauf correct car le fil de la lame va être aplati très vite. En revanche parer sur du verre ou une pierre lisse est recommandé car cela permet de ne pas entamer le plan de travail et entretient le fil de l’outil.

 

Un bon support, une bonne utilisation et c’est du travail en moins sur l’entretien !


 

Différence entre affûter et affiler.

Premier point important qui va nous faire gagner du temps ! Si si !

Affûter une lame, c’est retirer de la matière pour lui donner un angle de coupe, créer un “taillant” (une arête).
Affiler une lame c’est entretenir cet angle pour que le fil reste fin et tranchant en lissant le métal.

La plupart du temps donc, nous n’aurons besoin que d’affiler (polir) nos lames ou nos tranchants, donc pas besoin de passer 4h avant chaque séance pour préparer ses outils, qu’on se rassure !
 
Quelques minutes suffisent.

Pour ma part, je n’affûte l’ensemble de mes outils qu’une à deux fois l’année (selon les outils), j’utilise des outils de qualité qui tiennent bien la coupe et sur un support et une utilisation adaptée.

Un tranchet n'”est pas un tournevis, une cornette n’est pas pied de biche !

 
En revanche j’affile parfois plusieurs fois par jour selon les outils et le nombre d’utilisation (grosse journée lol).

Mais ce ne sont que quelques minutes qui me permettent un travail de qualité 🙂

Un détail important à noter :
Il ne faut pas attendre que la lame ne coupe plus pour s’en occuper !!!!!
Si la lame ne coupe plus, cela veut dire que le fil a disparu ou s’est écrasé, donc il va falloir en refaire un (et c’est là que l’on perd du temps !)

Je recommande donc d’entretenir ses outils sans attendre que la coupe soit moins bonne. Il vaut mieux 5 petits entretiens de quelques secondes dans l’après midi, qu’une heure à refaire un fil avec tous le matériel et les risques que cela implique pour ceux qui ne maîtrisent pas.

C’est une habitude à mettre en place. En général j’affile toujours un outil que j’ai utilisé quand j’ai fini de travailler (sans parler pendant le travail), ainsi mon outil est prêt pour la session suivante.

et dernière chose : affûter est salissant, donc attention à vérifier vos mains avant de vous remettre à travailler le cuir … 🙂


 

Un tranchant c’est quoi ?

Revenons à la base, un tranchant est une arête “vive” affinée, la zone la plus fin est nommée “fil”, c’est lui qui va entrer en premier en contact avec la matière et la couper.
(fil … affiler … vous faîtes le lien ? 🙂 )

Il existe différents types de profils de tranchants (émouture) selon les outils et besoins.

Voyons ensemble les émoutures les plus courantes dans les outils pour le cuir ‘d’autres existent mais beaucoup plus rare pour nos métiers).



Très efficace et facile d’entretien (il n’y a qu’un plat). Très courant pour les outils de coupe.



Comme pour le biseau, efficace et simple (2 plats), et équilibré pour la coupe.



Plus utilisé pour les couteaux utilitaires ou pour les outils de “frappe” comme la hache, sa forme rend le fil plus résistant. Peu utile dans le travail du cuir



Souvent ce qui est produit en usine ou pour certains couteaux basiques.



Utilisé pour les rasoir, ce type d’émouture rend la lame plus souple, utile sur du cuir très fin ou foulonné, mais peu sur du cuir plus épais.


Bon là nous ne sommes plus dans une efficacité de coupe ……….


Chacun de ces profils a ses avantages et inconvénients et surtout une utilité et se trouve adapté ou non à certains outils. 

 

— Fin de l’extrait —

 

15% de réduction sur ce cours en entrant le code :

 

15pour100reducext

 

Pour obtenir la totalité de ce cours, rendez vous sur cette page

Cours pour apprendre à affûter et entretenir ses outils pour le cuir, maroquinerie