Publié le

Quel taille de fil, aiguille et alêne choisir ?

formation stage apprendre couture point sellier maroquinerie travail du cuir

Quoi de plus rageant que de galérer à coudre ! Quand on voit que certains font ça avec une fluidité et une aisance déconcertante, il y a de quoi se poser des questions.

 

Cela peut venir de plusieurs raisons liées à un point clé : le rapport de taille entre le fil, l’aiguille et l’alêne.

Car il faut que ces trois “inséparables” soient accordés pour que la couture soit fluide.

 

Le plus souvent, selon le choix de couture à faire, on dispose de plusieurs épaisseurs de fil, plusieurs tailles d’aiguilles et plusieurs alênes (à titre personnel, j’utilise deux tailles, point fin et point plus gros).

 

L’erreur à ne pas commettre quand on commence la maroquinerie, c’est de prendre des outils trop gros.

A moins de souhaiter un effet particulier (c’est un choix, on a le droit 🙂 ) : en maroquinerie, on travaille plutôt finement.

 

Combien de fois des personnes travaillant déjà le cuir me disent en voyant mes coutures : “houlà, si fin, moi j’y arrive pas !”

 

Il n’y a qu’à regarder la taille des outils de la personne pour se rendre compte qu’en effet, travailler finement risque d’être compliqué. C’est comme utiliser une tronçonneuse pour fabriquer un violon, le rendu risque de ne pas être très fin 🙂

 

Il faut donc prendre des outils adaptés à son choix de couture.

 

Voici ce que j’utilise pour coudre :

Ceci n’est qu’un exemple, à vous de trouver ce qui vous convient

 

Pour mes coutures fines :

 

Pour mes coutures plus grosses :

 

J’utilise ce matériel depuis des années. encore une fois, ce choix m’est propre, libre à vous de faire autrement.

 

A bientôt

Tithouan

 

 

Cet article est tiré d’un e-book téléchargeable gratuitement

formation stage apprendre couture point sellier maroquinerie travail du cuir

“Les trucs et astuces de la couture au point sellier”